La curiosité : premier levier pour créer

  •  Quel est pour vous l’intérêt d’être curieux ?
  • Comment stimulez-vous la curiosité au sein de votre entreprise ? 
  • Quel pas souhaitez-vous réaliser pour développer la curiosité au sein de vos équipes ?

 

Les personnes curieuses explorent de nouveaux environnements, ouvrent leurs champs de réflexion sur différentes thématiques, questionnent avec une préférence pour les questions ouvertes : débutant par « pourquoi » et aiment échanger et confronter leurs idées. En effet, elles ne se laissent pas happer par un seul avis et réduisent par conséquent leurs biais de compréhension.

 

Si le cadre de confiance et d’oser-faire est vivant dans l’entreprise, les personnes curieuses sont souvent porteuses de solutions innovantes

 

Dans un contexte incertain, les entreprises qui sauront rapidement s’adapter sont celles qui réussiront à créer des solutions astucieuses et facilement mobilisables. Pour ce faire, développer la curiosité est le premier pas à cultiver ou tonifier chez vos collaborateurs.

 

Alors quels sont les ressorts de la curiosité ? 

–       Initier la surprise : donner l’envie d’en savoir plus 

–       Créer le manque : faire reconnaître que la personne ne maîtrise pas toutes les informations d’un sujet

–       Provoquer de l’auto-satisfaction : laisser le temps à la personne d’accueillir le plaisir d’avoir appris

 

Pour vous proposer une solution, parmi tant d’autre, je suis partie de la mise en place des « cabinets de curiosité », nés à La Renaissance. Ils avaient pour vocation de regrouper différents objets de différents horizons pour initier un désir de stimulation intellectuelle, d’échanger pour appréhender le décalage entre ce qu’ils connaissaient et ce qu’ils voulaient connaître et ainsi réduire les croyances limitantes. Ces lieux ont joué un rôle fondamental dans l’essor de la science moderne. 

 

Ma proposition pour éveiller et stimuler la curiosité au sein de vos équipes : mettre en place un cabinet de curiosité réel ou virtuel

 

Concrètement : 

–       Prendre un lieu de vie dans l’entreprise : salle de pause par exemple ou encore créer un temps dédié en visio 

–       Demander à vos collaborateurs s’ils ont une passion qu’ils souhaitent partager avec leurs collègues

–       En fonction de la maturité de vos équipes, il faudra adapter les intersessions (entre 1 fois par semaine et 1 fois par mois)

–       La personne qui va partager sa passion, choisit un objet qui représente cette dernière

–       Laisser les observateurs s’exprimer sur ce que représente cet objet : environ 10’. C’est un temps d’échange léger, ludique sans pression et surtout sans jugement qui doit donc se faire dans un climat de confiance.

–       L’animateur enrichit l’échange en posant des questions ouvertes (comment , qui, quoi,…) : environ 10’

–       La personne qui a amené l’objet : écoute et partage sur ce que représente cet objet pour elle. 

–       Conclusion de ce temps de découverte. L’animateur pose 2 grandes questions :

  1. Auprès des observateurs : Quels sont les connaissances, savoir-faire et savoir-être que cela révèlent chez le présentateur ?
  2. Pour tous : Qu’est- ce qu’ils ont appris durant cette session ? 

 

Les participants repartent avec

  • l’accueil des différents regards, opinions
  • un encouragement à oser-dire,
  • le plaisir d’avoir échanger entre collègues,
  • la culture d’une critique constructive,
  • la compréhension d’aptitudes, de savoir-faire et savoir-être chez les collaborateurs
  • la reconnaissance de talent
  • la découverte d’une activité, d’une passion…

 

En gardant le même schéma, vous pouvez également sortir du cadre de l’entreprise et faire venir des artistes, partenaires, fournisseurs qui pendant une demi-heure parlent de leur passion ou de leur métier. 

 

J’espère que cet article a attisé votre curiosité et vous donne l’envie de développer la votre ou celle de vos collaborateurs dans les prochaines semaines.

 

Alors un conseil gardez l’esprit ouvert 😉 !

Vous avez aimé, partagez !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin