Optimiser l’échange avec ses collaborateurs

oreille« J’entends ce que tu me dis ». Ha fabuleuse phrase fourre tout, qui enclenche généralement un mais… Pensez vous que le collaborateur se soit senti réellement écouté ? Alors on peut se poser la question, comment j’écoute ?

 

L’écoute dite active va permettre d’échanger et de valider que vous avez une conversation authentique et constructive.

 

 

L’écoute active se joue ainsi à différents niveaux. En voici quelques uns non exhaustifs :

  • L’écoute. Laisser votre interlocuteur parlé sans l’interrompre.
  • La reformulation. Reprendre les mots que vous avez entendus et les retransmettre à l’identique puis avec vos propres termes. Cela va permettre à votre interlocuteur de confirmer ou de corriger ce qu’il a voulu dire.
  • Le questionnement. Il peut se jouer sur des notions
    • De faits : éclaircissement sur le déroulé des actions ; cela permet d’échanger sur des points concrets.
    • De ressentis : prise de conscience des émotions qu’engendre certaines situations
    • D’opinions : lâcher prise par l’autorisation du jugement pour votre collaborateur sur la situation
  • La synthèse. Reprise des différents points exposés. Eviter le jugement opter pour la critique constructive.
  • Le silence. Ces « break verbaux » permettent de « digérer » les informations.
  • Le feedback. Fort de ce constat, qu’est ce que l’on fait maintenant ? Donner des opportunités d’amélioration. Utiliser ici des phrases brèves et affirmatives.

 

L’écoute active est une des actions qui permet de créer et conserver un lien authentique et constructif avec vos collaborateurs.