« Je dis ça, je dis rien »

couverture de je dis ca je dis rienLes expressions rencontrées dans le monde de l’entreprise envahissent le quotidien du bureau entrainant schématisation voir parfois la manipulation. Avec beaucoup d’humour (parfois), Adèle Breau les a commentées dans son livre intitulé « Je dis ça, je dis rien ». Certaines sont significatives…

En voici 3 extraits :

« J’attends de vous que vous soyez force de proposition »

On avait « force rouge », « force jaune », on a maintenant « force de proposition ». Cette étrange tournure signifie simplement être créatif, avoir des idées et, surtout, les partager avec ses collaborateurs pour faire progresser l’équipe et la boite qui vous emploie. Rien à voir avec Bioman, donc. Quoique…

 

« Pas très sexy, ta prez ! »

Dans notre société du paraître, tout doit être glamour, sexy,… Si bien que le monde du travail s’est lui aussi emparé de ce mot fourre-tout pour l’appliquer à des éléments aussi insolites que des slides, des comptes rendus ou des discours d’inauguration. « Tu pourrais reprendre ton paragraphe sur le droit fiscal pour le rendre un peu sexy ? ». Mmh…

 

« Je vais prendre le lead sur ce projet, si ça ne t’ennuie pas »

Les termes anglais font plus facilement passer la pilule, c’est bien connu. Imaginez une seconde la même question formulée ainsi : « Je décide arbitrairement que je serai le chef de ce projet. C’est donc moi qui prendrai les décisions, qui t’indiquerai quotidiennement ta liste de tâches, puis qui présenterai en réunion ton travail pour en récolter les lauriers. Cela ne t’ennuie pas ? ». Euh, comment dire…

Employer des termes génériques, cela rassure ou pas…